Interview de Safinez Bousbia

 

 

3589365387

 

 

Safinez Bousbia, réalisatrice du film El Gusto.

 

 

 

Concernant le Panorama

 

Quelles ont été vos impressions sur le Panorama 2012 ? (Ambiance, public, programmation) 

L’ambiance était très sympa, on nous a réservé un très bel accueil. Je remercie toute l’équipe pour le travail fourni et de nous avoir invité, c’est toujours un
honneur de faire partie de ces festivals.

 

Quel accueil le public a-t-il réservé à votre film ? Comment s’est déroulée la rencontre ?

Le public a très bien reçu le film à ma grande joie, l’émotion s’est emparée de la salle pendant la projection, surtout quand l’un des musiciens présent ce jour là a pris la parole. Un moment très touchant.

 

Quels sont vos projets en cours ou à venir ? Réalisation, tournage, écriture de scénario …

Même si j’ai pas beaucoup de temps à cause d’un emploi du temps très très chargé, j’essaie tant bien que mal de me concentrer sur un second projet cinéma qui me tient à cœur. Je suis en plein écriture d’un scénario. Une fiction cette fois. On m’a souvent dit que El Gusto « c’était que des hommes », tout ce que je peux vous dire c’est que dans ce film il n'y aura que des femmes !

 

D’un point de vue professionnel

 

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ? Quel a été le déclic pour vous lancer ?

J’exerce ce métier depuis 8 ans, le déclic a été cette rencontre inattendue en 2003, au moment où ce miroir m’attire dans cette boutique de la casbah, et
me fait découvrir grâce au vendeur, un monde merveilleux…le chaâbi.

 

D’où vous est venu l’inspiration pour votre film, documentaire, fiction, court métrage ? Et à quel moment ?

L’inspiration est venue des rencontres que j’ai faites avec les musiciens que j’avais eu tellement de mal à trouver. Leur histoire était tellement exceptionnelle qu’il m’était logique et complètement naturel de la porter à l’écran.

 

Dans quel contexte est né votre projet ?

Mon projet est né du pur hasard de la vie, une rencontre, une volonté, un destin.

 

Comment avez-vous choisit le sujet de votre œuvre ? De même que le titre ?

Le titre incarne les musiciens, « el gusto » est un esprit de bien être, de sérénité, de bonne humeur. Contrairement à la vie qu’ils ont eu, ces musiciens
gardent le sourire, et prennent sans retenue le plaisir que leur procure cette musique châabi. Après toutes ces années, ils ont gardé El Gusto.

 

Combien de temps a duré votre tournage ?

Le tournage s’est étalé sur 3 ans, nous avons tourné 2, 3 puis un mois avec des arrêts à chaque fois.

 

Comment s’est déroulé le tournage de ce film ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières? Si oui lesquelles ?

Le projet n’était pas parti pour être facile, retrouver des musiciens, les convaincre de reprendre leur instrument …mais au delà de ça, un orchestre s’est vu créer, c’était fabuleux, mais d’un autre coté, celui ci n’avait pas de nom connu, ce qui impliquait automatiquement la production d’un orchestre de 60 personnes, le faire tourner…Une tache pas toujours facile. Le tournage, quant à lui, n’était pas simple non plus. Des difficultés pour avoir des autorisations de tournage à Alger par exemple. Mais le film est né, c’est l’essentiel.

 

Pour finir, quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes réalisateurs qui souhaitent évoluer dans ce domaine ?

Conseils : Détermination, persévérance, et patience .